« Oui, M. Peisse, il faut encanailler l’art. Il y a trop longtemps que vous faites de l’art bon genre à la pommade. Il y a trop longtemps que les peintres, mes contemporains, font de l’art à l’idée et d’après des cartons. »
Gustave Courbet – lettre du 29 novembre 1849 (à Louis Peisse, critique du Salon).

Publicités